jeudi 26 avril 2012

Manifestation pour les revendications du monde du travail Mardi 1er Mai

Lutte Ouvrière se joindra au cortège organisé à Paris par la CGT, la CFDT, la FSU, Solidaires et l’UNSA qui partira à15H de la Place Denfert-Rochereau jusqu'à Bastille par les boulevards Saint-Michel, Saint-Germain et Henri IV.

1er mai : face à la crise, vive la solidarité internationale des travailleurs !


Lors de la manifestation du 1er Mai 2011 à Paris
 
    Ce qui marque la période, en France comme dans tous les autres pays en Europe et au-delà, ce sont les attaques en tout genre que subissent les travailleurs et les classes populaires, pour permettre aux capitalistes de la finance, de l'industrie, des services et du commerce de traverser la crise de leur système sans dommage pour eux, et même de parvenir à s'enrichir grâce aux sacrifices imposés à ceux qu'ils exploitent et à toute la société.

    
    Le 1er mai doit revenir au sens qu'il avait pour le mouvement ouvrier combattant : l'occasion d'affirmer son aspiration à une autre société et l'unité de son combat à l'échelle internationale dans la défense de ses intérêts communs.
   
    Cela est d'autant plus vital aujourd'hui que la faillite du système capitaliste est patente. Face au programme commun de sauvegarde des intérêts du capital que défendent tous les gouvernements, il est urgent que la classe ouvrière s'affirme, ouvre des perspectives pour ses prochaines luttes, mettant en avant un programme de défense du monde du travail pour arrêter la plongée vers la misère et la catastrophe sociale.

    Face à la crise, il faut imposer :
  •  l'interdiction des licenciements et la répartition du travail entre tous les bras disponibles sans perte de salaire 
  •  l'embauche massive dans les services publics utiles à la population 
  • l'augmentation de tous les salaires et pensions, avec un minimum de 1 700 euros net pour chacun et leur indexation sur la hausse réelle des prix au travers de l'échelle mobile. 
  •  Et il faudra aussi imposer le contrôle des travailleurs et de la population sur les comptes ouverts et cachés des grandes entreprises, pour empêcher les capitalistes d'imposer leur dictature sur toute la société.

 Halte à l'austérité et aux attaques contre le monde du travail !
Contre le capitalisme, vive la lutte et l'union internationale des travailleurs !
Manifestons le 1er mai !
 Le 1er Mai commémore une manifestation ouvrière pour la journée de 8 heures, noyée dans le sang à Chicago en 1886. L’histoire de cette journée partout dans le monde est marquée par des grèves, manifestations, répressions lancées par les gouvernements bourgeois.
    A Alfortville le premier mai 1934 des combats très durs eurent lieu autour des immeubles ouvriers du 108 rue Véron et les forces de police tirèrent à balle réelle et blessèrent grièvement 7 personnes.
  Pour en savoir plus voir précédent article sur le sujet en cliquant   ici

extrait du livre de Louis Comby sur l'histoire d'Alfortville



















Le comité de chômeurs d'Alfortville lors d'une marche pour réclamer du travail et du pain

lundi 23 avril 2012

Résultat du 1er tour des élections présidentielles Alfortville

 
Résultats d’ensemble de la ville

                                           Inscrits 23500
                                          Votants 18426 soit 78,41%
                                           Nuls 351
                                           Exprimés 18075

François Hollande (PS)                                           6886        38,10%
Nicolas Sarkozy (UMP)                                          3916        21,67 %
Jean-Luc Mélenchon (Front de gauche)            2572        14,23 %
Marine Le Pen (FN)                                                 2223        12,30 %
François Bayrou (Modem)                                      1334         7,38 %
Eva Joly (EELV)                                                          509          2,82 %
Nicolas Dupont Aignan (DLR)                                  321          1,78%
Philippe Poutou (NPA)                                               184          1,02 %
Nathalie Arthaud (LO)                                                94          0,52 %
Jacques Cheminade                                                     36          0,20 %

Communiqué de Nathalie Arthaud au soir du premier tour


     Sarkozy et Hollande sont donc les deux candidats en lice pour le deuxième tour, avec une avance telle pour Hollande que son élection paraît probable.
     Le plus inquiétant dans les résultats est le pourcentage de voix obtenues par Marine Le Pen. Il est l’expression du renforcement de l’extrême droite dans l’opinion publique. Cette montée de l’extrême droite représente une menace pour les travailleurs.
      Malheureusement, l’élection de Hollande à la présidence de la République et l’éventualité d’un gouvernement socialiste ne protègeront en rien les travailleurs contre cette menace. Car, plus sera grand le mécontentement provoqué par les mesures d’austérité que Hollande sera amené à prendre sous la pression des milieux financiers, plus cela renforcera l’extrême droite.
      Seul le renforcement des forces qui se situent sur le terrain des intérêts politiques de la classe ouvrière peut constituer un contrepoids au renforcement de l’extrême droite et l’empêcher de s’arroger le monopole de l’opposition.
       
     Je remercie les quelque deux cent mille électeurs qui ont voté pour ma candidature. Ils ont marqué, par ce vote, aussi bien leur rejet de Sarkozy que leur méfiance à l’égard de Hollande. Ils ont montré qu’ils ne sont pas dupes des faux choix de cette élection présidentielle, où le véritable pouvoir, celui de l’argent, celui du grand patronat et des banquiers, n’est pas soumis au suffrage.
      Ceux qui ont voté pour ma candidature se sont prononcés pour le programme de lutte que j’ai défendu tout au long de ma campagne électorale. Ils se sont prononcés pour que l’interdiction des licenciements, la répartition du travail entre tous sans diminution de salaire ainsi que l’augmentation des salaires, retraites et pensions et leur indexation automatique sur les hausses de prix, soient mises en tête des revendications des futures luttes ouvrières. Ils ont affirmé leur conviction qu’il ne faut pas laisser à la classe capitaliste la direction sans contrôle des entreprises et des banques, parce que l’usage qu’elle fait de son pouvoir dictatorial va à l’encontre des intérêts de la société. Ils ont contribué aussi à montrer que le courant communiste, pour minoritaire qu’il soit, est toujours présent.
        J’ai la conviction que le programme de lutte que j’ai défendu a été entendu bien au-delà.
       
       Je ne suis pas propriétaire des voix qui, en ce premier tour, se sont portées sur mon nom. Au deuxième tour, mes électeurs voteront selon leur conscience.
      Aucun travailleur conscient ne peut évidemment voter pour Nicolas Sarkozy, le président des riches, cet homme qui, pendant les cinq ans de son pouvoir, a été le fidèle serviteur des groupes capitalistes et des banquiers.
       Certains de mes électeurs, confrontés au choix pipé entre un ennemi ouvert des travailleurs et un faux ami, s’abstiendront ou voteront blanc. D’autres, pour se débarrasser de Sarkozy, voteront pour François Hollande.
      Quel qu’ait été leur choix personnel, j’appelle les travailleurs, les victimes de la crise à se retrouver tous ensemble dans les luttes inévitables contre le grand patronat, les banquiers et le gouvernement.
     Nous ne pourrons compter sur personne pour nous défendre, ni sur le président de la République, ni sur le gouvernement. Mais nous avons la force de nous défendre nous-mêmes, car c’est nous qui faisons tourner l’économie. Si nous avons une claire conscience de nos intérêts matériels et politiques et si nous sommes décidés à les imposer, notre force est irrésistible !
Nathalie Arthaud




vendredi 20 avril 2012

Votez Nathalie Arthaud

Campagne officielle de Nathalie Arthaud. Emission du 20 Avril 2012 

 

jeudi 19 avril 2012

Présidentielles 2012 : Nathalie Arthaud affiche un programme de lutte

Sur les panneaux électoraux, la seule affiche à texte est celle de Nathalie Arthaud.

panneaux des 10 candidats devant la mairie d'Alfortville
 
La candidate de Lutte Ouvrière a des choses à dire, des idées à exposer pour préparer les lutte futures du monde du travail.

Les objectifs indispensables pour les luttes

mardi 17 avril 2012

Réunion Lutte Ouvrière de soutien à Nathalie Arthaud Vendredi 20 Avril

 Cette Réunion aura lieu à Maisons-Alfort au stade Cubizolles, près de la gare de maisons Alfort-Alfortville.    Depuis Alfortville on peut aussi y accéder à pied  par la passerelle Bourdarias.


mercredi 11 avril 2012

Le point sur les parkings payants et la Résidentialisation au Grand Ensemble


Article du parisien 94 le 29 Mars
"Le stationnement payant dans l’impasse au Grand-Ensemble

JULIEN SOLONEL | Publié le 29.03.2012, 07h00

Alfortville, le 14 juin 2011. La municipalité a clairement affirmé sa volonté de voir maintenue la gratuité du stationnement au Grand-Ensemble. | (LP/A.V.)

 Le projet de faire payer le stationnement aux habitants du Grand-Ensemble d’Alfortville n’est pas encore mort et enterré. Mais il prend de plus en plus le chemin du cimetière. Luc Carvounas, le sénateur-maire PS, a enfoncé un peu plus les clous du cercueil mardi soir lors du conseil municipal. A l’occasion du vote — favorable — sur le lancement des travaux de résidentialisation portés par les 5 bailleurs sociaux de la résidence, l’édile a rappelé :
« Nous souhaitons que les parkings restent gratuits.
Cela a toujours été clair et ce n’est pas un sujet pour nous », ajoute Luc Carvounas, également président de Logial OPH, un des bailleurs.

Construits dans les années 1960, le Grand-Ensemble et ses 1100 logements sociaux vont faire l’objet d’une opération de rénovation urbaine qui comprend la résidentialisation des immeubles : mise en place de grilles, installation de conteneurs à déchets enterrés… Dans ce cadre, certains des bailleurs ont lancé cet été l’idée de rendre le stationnement payant avec des barrières pour éviter les voitures-ventouses ou l’anarchie. L’initiative a soulevé immédiatement un tollé chez les locataires.
« Cela représente entre 20 € et 30 € par mois, plus les impôts, alors que c’est la crise et les gens ont déjà du mal à payer leurs factures! » s’insurge Christophe Gandouin, du collectif Parkings du Grand-Ensemble. En septembre, une pétition a recueilli 763 signatures d’habitants opposés au projet, soit près des trois quarts de la cité. Alors que 3 bailleurs ont désormais décidé de maintenir la gratuité, nouveau désaveu en février. Valophis, qui gère 300 logements, organise un vote sur son projet global de résidentialisation. Résultat : 221 non contre 23 oui… « Cela remet en cause les subventions de l’Anru (NDLR : Agence nationale de rénovation urbaine), regrette une porte-parole de Valophis. Nous réfléchissons à une autre solution, plus minimaliste, que nous présenterons la semaine prochaine à la mairie. »

Ne pas compromettre la réhabilitation

Mais Luc Carvounas ne voudrait pas que le refus des parkings payants remette en cause la réhabilitation du quartier. Après avoir discuté avec Valophis et les services de l’Etat, le maire présentera fin avril un projet remanié « autour de 3 axes : la gratuité des parkings, la résidentialisation et la prise en charge par la municipalité du nettoyage des voiries communes ». Les habitants ne sont pas totalement rassurés. Pour Jean-Pierre Garet, porte-parole de l’amicale Bach-Lully :
« On veut nous reproposer une nouvelle formule alors que les locataires se sont clairement exprimés contre le projet .»"

Tract du collectif après le conseil municipal : 
Cliquez pour lire le tract


mardi 3 avril 2012

Déclaration lors du vote du budget 2012. Conseil municipal Alfortville 27 Mars


Le gymnase Arielle Viala
   J’approuve les conclusions du rapport dénonçant le désengagement de l’Etat qui asphyxie la vie des communes. J’approuve les efforts faits pour la rénovation des écoles, le subventionnement  des associations, la réalisation d’équipements et d’aménagements.

   Mais je préfère le dire tout de suite je ne voterai pas favorablement au budget qui nous est présenté n’étant pas d’accord avec un certain nombre de projets, ou la façon dont ils sont traités, j’ai eu l’occasion d’y revenir ce soir à propos de la ZAC des bords de marne, ou de la résidentialisation du grand ensemble et à de nombreuses autres reprises à propos des démolitions d’habitation dans le cadre de l’ANRU.

On va démolir ceci ....
...pendant que cela reste à l'abandon


 Le budget consacré au CCAS est bloqué au même montant que l’an dernier alors que les besoins sociaux augmentent du fait de la montée du chômage et de la pauvreté dont sont victimes les couches populaires.
  


Je constate que l’on nous dit que la fréquentation du centre aquatique dépasse les prévisions, mais on va donner près de 500 000€ à Carilis au titre de la redevance annuelle de délégation de service public et aucun bilan de la gestion du centre n’est présenté au conseil municipal.

 A la lecture du rapport on apprend que 600 000€ sont prévus pour l’achat d’une péniche. Il aurait été plus judicieux d’en débattre avant.

  



    
   Les impôts vont augmenter, même si la hausse des taux fixée par la commune est mesurée, elle s’ajoute à celle des bases, et ainsi c’est la population qui paye les conséquences des désengagements de l’Etat.   D’ailleurs dans le chapitre Recettes de la section « fonctionnement » le montant des contributions directes prévues passe de 21,8 millions€ en 2011 à 23,6 pour 2012.

   Année après année, le poids de la fiscalité augmente pour les couches populaires pendant que les grandes entreprises duCAC40, arrosées de milliards par le gouvernement utilisent toutes les ficelles mises à leur disposition, notamment les paradis fiscaux pour échapper à l’impôt.

   Mais pour la population d’Alfortville, en 10 ans les taxes d’habitation et foncière ont augmenté de l’ordre de 25%.

  La propreté de la ville va donc être dans les préoccupations. C’est tant mieux mais je constate que s’il n’y a personne pour nettoyer les trottoirs de la ville, dès qu’une affiche est apposée sur une palissade, du personnel de l’agglomération est immédiatement dépêché sur les lieux pour la faire disparaître et effacer toutes les traces.
   L’utilisation des moyens est donc sélective. Dans ce domaine il pourrait y avoir des colonnes pour l’affichage comme cela existe dans bon nombre de communes.
   
   Le rapport se termine par l’espoir que la politique actuelle du gouvernement qui met à mal les finances publiques des communes soit rejetée lors des échéances électorales prochaines.

 Mais pour que les choses changent il faudrait un gouvernement qui ait la volonté de s’en prendre aux classes riches, au grand patronat, or le candidat du parti socialiste n’entend même pas revenir sur la suppression de la taxe professionnelle.

    La population Alfortvillaise comme celle de toutes les communes populaires voit ses conditions d’existence régresser depuis des années et doit supporter les conséquences de la crise.
   Seules des luttes sociales importantes permettront de faire avancer les revendications du monde du travail. C’est dans le sens du soutien à ces luttes que doit s’inscrire l’action de la municipalité.

Information  Montant du budget prévisionnel 2012 :  79,1Millions €

lundi 2 avril 2012

Suivez la campagne de Nathalie Arthaud dans les médias


lundi 2 avril
mardi 3 avril
mercredi 4 avril
jeudi 5 avril
vendredi 6 avril