samedi 31 décembre 2011

Gare Maisons-Alfort/Alfortville : Quai trop court

Nous avions déjà évoqué dans ce blog le problème du quai trop court à la gare de Maisons-Alfort/Alfortville. Voir cet article en cliquant sur le lien : information 12 Décembre.
Le Parisien du Val de Marne  y a consacré un article  que nous reproduisons ci dessous.

  
Le quai trop court fait polémique
Le Parisien
Anne Collin | Publié le 26.12.2011, 07h00

   La voie annexe de la gare de Maisons-Alfort-Alfortville, la 2 M, qui accueille des rames du RER D en cas de travaux ou de fortes perturbations, pourrait bien se trouver au cœur d’un conflit à la SNCF. Une réunion lui a été consacrée jeudi dernier entre la direction de la ligne et la section Paris Sud-Est du syndicat SUD-Rail.
   En question, le quai trop court pour les trains les plus longs, ce qui fait qu’une ou deux voitures se retrouvent hors quai.
   Des passagers doivent alors sortir directement sur le ballast en descendant une marche d’environ 70 cm. Une situation bien connue des usagers.
« Cela fait des années que ça dure, explique Rémi Prédier, président des usagers du RER D, ce quai est dangereux. » « Ce ne sont pas des conditions d’accueil normales pour les voyageurs », grogne Fabrice Peyrega (SUD-Rail), rappelant que 18000 passagers fréquentent cette gare quotidiennement.
 
 
Photo "Le Parisien"
 Deux agents placés en faction
    
   Pour tenter de garantir de bonnes conditions de sécurité, la SNCF a mis en place depuis le 14 décembre un nouveau dispositif en plus des annonces faites dans la gare et les wagons. Deux agents doivent se poster sur la 2 M en tête et en queue de train pour vérifier que personne n’est descendu hors quai et prévenir par talkie-walkie le conducteur qu’il peut fermer les portes en toute sécurité.      
   
   Une solution qui, selon SUD-Rail — majoritaire sur la ligne — n’est pas du tout satisfaisante. « Cette organisation prévoit que les agents évoluent seuls sur les quais, de jour comme de nuit, sans se préoccuper des conditions de sécurité », écrit le syndicat qui pose également cette question : « En cas de problème, qui sera responsable : l’agent d’accueil ou la SNCF ? » Le syndicat demande du personnel supplémentaire. Car, pour l’instant ponctuelles, ces nouvelles missions devraient se multiplier : des travaux commencés en décembre, et qui devraient durer deux ans selon le syndicat, entraînent déjà des détournements pendant une heure tous les jours.
    
   De son côté, la SNCF affirme qu’« elle souhaite depuis des années que le quai soit rallongé et pousse pour que les travaux soient réalisés avant 2014 », renvoyant implicitement la balle à Réseau ferré de France (RFF), propriétaire de la gare, et au Syndicat des transports d’Ile-de-France (Stif). Mais pour ce qui est du dispositif mis en place, elle assume une « décision rationnelle et justifiée ». « Nous avons formé les agents à cette tâche supplémentaire qui permet une amélioration de la qualité du service, du confort et des déplacements des voyageurs et de la régularité des trains. »
    
   Pour protester, Sud-Rail a déposé un préavis de grève sans fixer de date, en espérant des avancées significatives.



jeudi 29 décembre 2011

Sur le blog de Nathalie Arthaud : A propos de la grève des agents de sûreté aérienne


Chapeau aux travailleurs de la sûreté aérienne en grève !
 
Mardi 27 décembre 2011

   La grève des agents de sûreté s’est terminée sur l’obtention d’une prime annuelle de 1000 €. C’est loin des 200 € d’augmentation de salaire de base qui étaient revendiqués et cette prime est assortie de conditions telles que tous les salariés n’y auront pas droit intégralement. 

   Les grévistes n’ont donc pas obtenu entière satisfaction, mais leur lutte montre qu’il est toujours plus efficace de se battre que de baisser les bras. Et au-delà de cette avancée matérielle – qui aboutit pour certains presque à un 13e mois – cette lutte est une victoire morale arrachée face à un patronat arrogant et un gouvernement aux ordres des patrons.

lundi 19 décembre 2011

Informations sur les sujets traités par le conseil municipal d'Alfortville jeudi 15 Décembre 2011

Voici quelques commentaires sur un certain nombre de points soumis à ce conseil :
(N’ayant pu être présent à la séance du conseil pour des raisons familiales, je n’ai pu y intervenir.)

En attente du vote du budget de l’année à venir, qui intervient à Alfortville toujours très tardivement (fin du premier trimestre) des avances de crédit sont effectuées. A ce conseil il s’agissait d’avances pour investissement et subventions aux associations .
     A ce propos le Théatre Studio d’Alfortville (association Avant Scène) rue de Charenton est menacé dans son existence par les baisses de subventionnement de l’Etat aux associations culturelles. 
   L’orchestre National d’Ile de France dont le bâtiment est situé rue des Ecoles est lui aussi victime des réductions budgétaires de l’Etat qui fait les fonds de tiroir pour arroser le grand patronat et les banques.

Hausses d'un certain nombre de tarifs communaux :
    Redevances assainissement, service jeunesse (activités loisirs et découvertes), tarifs cantines, accueils enfants, séjours en centres de vacances…. emplacements marchés forains, parking de la mairie, droit de voirie lors de travaux.  
    Les hausses sont de l’ordre de 2%. Certes cela correspond à l’inflation, mais pour un certain nombre d’entre elles, elles vont frapper les familles aux revenus modestes, plongées déjà dans des difficultés grandissantes du fait des mesures antisociales prises par le gouvernement.
    Le tarif du stationnement payant est inchangé mais il y a eu cette année une extension des rues concernées et cela va se poursuivre l’an prochain dans des rues exclusivement résidentielles, et non commerçantes. Les automobilistes vont donc être contraints de mettre davantage la main à la poche.
Redimensionnement du projet de groupe scolaire bords de Marne (angle rue Véron  quai d’Alfortville). Prévu initialement pour 25 classes, après réexamen il serait réduit à 15 ou 20.  
    Est-ce que cela sera suffisant vu les constructions de logement en cours dans le quartier et le transfert des classes de l’élémentaire Barbusse qui seront occupées par l’extension du collège ? Les enseignants et parents devraient avoir leur mot à dire sur ces projets.
Contrat développement territorial Grandes Ardoines.
     Il s’agit d’un projet d’urbanisme qui va accompagner la création du réseau de transport grand Paris ( réalisation d’une boucle ferroviaire  reliant les villes de banlieue). Pour notre secteur seraient ainsi interconnectées les gares des Ardoines à Vitry (ligne C du RER) avec la gare de Vert de Maisons (ligne D) puis Saint Maur-Créteil. 
    Mais pour le gouvernement il s’agit avant tout de faciliter le "développement économique". En clair d’aider encore une fois les entreprises en leur créant des zones d’activité avec des fonds publics, et de livrer autour de ces gares des espaces nouveaux à la spéculation immobilière.

vue aérienne  Ardoines et sud Afortville (Photo epa-orsa)
    Bien entendu l’amélioration du réseau de transport en Ile de France, en particulier par les liaisons de banlieue à banlieue est indispensable.
       Mais le protocole de préfiguration du contrat soumis aux villes concernées ne mentionne pas un des principaux problèmes générés par cette  opération « réseau de transport Grand Paris » qui est le renchérissement du foncier autour des gares et les spéculations immobilières qui vont se traduire par une flambée du coût du logement dans ces zones, si aucune mesure n’est prise.
     Il est très timide quant à la nécessaire maîtrise du foncier pour maitriser le coût du logement.
     Par contre il est très prolixe en ce qui concerne les moyens mis à disposition des entreprises. 


    En lien avec ce projet est aussi prévue la réalisation d’un pont routier au dessus de la Seine et d’un autre au dessus de la voie ferrée dans le sud de la ville, au niveau de Sanofi-Aventis Vitry, rue de la Digue à Alfortille en direction de la RN6 Maisons Alfort- Créteil.

mercredi 14 décembre 2011

Communiqué de Nathalie Arthaud : Les illusionnistes du « Made in France »

Mercredi 14 décembre 2011

    En visite hier dans une usine, Sarkozy a prôné le « made in France ». Bayrou avait lui vanté le « produire en France » et Marine Le Pen le « achetons français ». La gauche n’est pas en reste, du « patriotisme industriel » de Hollande au « protectionnisme européen » de Mélenchon, en passant par la « démondialisation » de Montebourg.
     Cette démagogie cocardière est une ânerie tant tous les produits industriels renferment du travail venant d’un grand nombre de pays. S’ils se copient quand même tous les uns et les autres, de l’extrême droite à la gauche, c’est que ni les uns ni les autres ne veulent mettre en cause le système économique capitaliste, sa course échevelée au profit privé et ne veulent surtout pas s’en prendre à ses bénéficiaires, les banquiers et les grands groupes capitalistes. 
     Alors, ils disent n’importe quoi, avec la préoccupation, explicite ou implicite, de rejeter sur d’autres pays la responsabilité d’une crise dont tous les pays sont frappés. On agite, à l’intention des travailleurs d’ici, l’épouvantail des travailleurs chinois ou des produits coréens. 
     En réalité, les suppressions d’emplois sont d’abord dues à la volonté du grand capital de faire plus de profit avec moins de travailleurs, plus exploités. Et le chauvinisme « économique » a surtout pour objet de nous détourner des vrais responsables.
   Le grand capital n’a pas de patrie pas plus que l’argent n’a d’odeur ! Les travailleurs n’ont pas à marcher dans ces sornettes, ni à se laisser détourner par des chiffons que les dirigeants agitent. C’est à nos exploiteurs, aux groupes capitalistes dont les actionnaires sont de toutes nationalités, que nous avons à nous en prendre pour leur imposer le maintien de nos emplois et du pouvoir d’achat de nos salaires, notre droit à l’existence.

Nathalie Arthaud

lundi 12 décembre 2011

Comment la SNCF se dégage de ses responsabilités


       En gare de Maisons-Alfort/Alfortville, de plus en plus de trains sont dirigés sur la voie M2 en raison des travaux. Le hic c’est que le quai est trop petit et une partie des voitures se retrouve hors quai, avec réception des voyageurs sur le ballast.

       Pour se couvrir la direction demande aux agents d’accueil de gérer la situation sur chaque train. Comme ça, s’il y a un pépin, ça retombera sur le lampiste de service… à savoir le cheminot.

dimanche 11 décembre 2011

Activités Lutte Ouvrière Alfortville Samedi 17 Décembre

Présence Lutte Ouvrière Place Allende,

lors d'une précédente  journée






Les militants de Lutte Ouvrière seront présents Samedi 17 au matin (de 10H30 à 12H30)
  • place Allende devant la poste
  • rue Paul Vaillant Couturier devant la mairie
pour discuter  des conséquences de plus en plus dures de la crise pour les classes populaires et des objectifs indispensables pour les luttes du monde du travail qui ne manqueront pas d'éclater. 


L'après-midi réunion débat avec animation audiovisuelle dont le sujet sera :  
"La gauche en France, de l'objectif de renverser le capitalisme à celui de le gérer". 
   Centre de loisirs  6 rue de Toulon (salle Myosotis) à 15H 
Gare RER vert de Maisons ou station Goujons du bus 103 

vendredi 9 décembre 2011

Conseil municipal Alfortville : jeudi 15 Décembre 2011

Il aura lieu à 18H30 en mairie. 

Parmi les points à l'ordre du jour :
  • Subventions aux associations et organismes publics locaux  : compléments 2011 et avances sur 2012 en attente du vote du budget.
  • Ouverture anticipée de crédits d'investissements.
  • Fixation de tarifs communaux pour 2012 : En général une hausse de 2% nous est annoncée : taxe assainissement, emplacements marchés, droits de voirie, cimetière, cantines et activités scolaires, loisirs et centres de vacances......
  • Différents points sur les travaux de la ZAC Chantereine (Allouettes), ZAC des bords de Marne
  • Projets d'urbanisme autour des gares de Vert de Maisons , Alfortville Maisons-Alfort, et des Ardoines à Vitry dans le cadre du réseau de transport Grand-Paris.


jeudi 8 décembre 2011

Rassemblement en faveur des sans-papiers devant la préfecture de Créteil 7 décembre 2011



Les intervenants ont dénoncé les conditions d'accueil des étrangers en préfecture qui sont inhumaines :
  •  Nécessité de faire la queue dehors parfois toute la nuit, se retrouver dans la bousculade aux abords des guichets, pour au final ne même pas être reçu et être obligés de revenir.
  •  Perversité du dispositif des rendez-vous par internet : depuis plusieurs mois à Créteil , les dossiers de demandes de régularisation ne peuvent plus être déposés au guichet ni envoyés par la poste, il faut se connecter au site de la préfecture sur son ordinateur et tenter pendant des semaines et des mois qu'un rendez-vous soit proposé, beaucoup n'obtiennent jamais de réponse. 
  •  Une fois le dossier déposé, les mois passent et aucune réponse n'est communiquée. Comme il est exigé que les pièces demandées (attestations de logement, engagement d'embauches, etc...) datent de moins de trois mois, il faut au bout de ce délai tout recommencer !!!
 Les diverses prises de paroles ont souligné que ces tracasseries s'inscrivaient dans la politique xénophobe du gouvernement.

 Le problème ne date pas d'aujourd'hui , une des précédente intervention sur le sujet :  en 2010 ici (cliquez sur ce lien)

Article de l'hebdomadaire Lutte Ouvrière daté du  9 Décembre 2011 : cliquez ici

Images de ce rassemblement 



mercredi 7 décembre 2011

C’est le patronat et les banquiers qu’il faut placer « sous surveillance »


Communiqué de Nathalie Arthaud 
6 Décembre 2011

   Une agence de notation vient donc de placer la France et les autres pays de la zone euro « sous surveillance », et de menacer de dégrader la note de sa dette publique. Voilà qui va au moins donner au gouvernement français un prétexte de plus pour accroitre la rigueur, c’est-à-dire les agressions contre le niveau de vie des classes populaires.

   Si la confiance des spéculateurs dans les capacités de remboursement de l’État français s’érodent, en quoi le monde du travail en est-il responsable ? Le déficit de l’État n’a pas été creusé par les travailleurs, les retraités ou les chômeurs, mais par des gouvernements qui ont vidé les caisses en arrosant les grandes entreprises et les banques de subventions et d’exonérations. Ces mêmes grandes entreprises, ces mêmes banques, continuent à licencier des travailleurs par milliers.

   La notation est utilisée comme un chantage contre les travailleurs. La seule manière de préserver notre niveau de vie, nos emplois et nos salaires, ce sera de placer « sous surveillance » – c’est-à-dire sous le contrôle des travailleurs – les comptes et les agissements des irresponsables qui dirigent l’économie capitaliste.


Extrait du passage de Nathalie Arthaud sur LCP le 5 Décembre 2011
Pour l'enregistrement complet cliquez  ici



mardi 6 décembre 2011

7 décembre Préfecture de Créteil : Manifestation contre les conditions de traitement des immigrés


    Les conditions d’accueil des étrangers, particulièrement des sans-papiers, dans les préfectures sont indignes : Queues plusieurs heures y compris une partie de la nuit à l’extérieur pour essayer d’obtenir un papier, voire même seulement un rendez-vous pour lequel faudra recommencer à faire la queue. Délais interminables de traitement des dossiers, qui se solde au final de plus en plus fréquemment par des refus d’attribution de titres de séjours. 

    Ce manque de considération n’est pas le fait des personnels chargés de l’accueil, victimes eux aussi de l’insuffisance de moyens matériels et humains. Il s’agit d’une politique délibérée du gouvernement qui met en pratique ses discours xénophobes, et tente de détourner la colère des victimes de la crise contre les travailleurs étrangers.

 Contre l'expulsion d'un lycéen mars 2011 Préfecture Créteil

Pour protester contre ces pratiques des rassemblements sont appelés à l’initiative d’organisations de soutien aux travailleurs immigrés  
devant toutes les préfectures d'Ile de France, dans la semaine du 5 au 10 décembre

Pour le val de marne ce sera à la Préfecture de Créteil le
7 décembre à partir de 16h

mercredi 30 novembre 2011

En visite à Créteil Guéant se lâche dans la démagogie et tape sur les plus faibles

    Nouvelle étape dans la campagne xénophobe du gouvernement, le Ministre de l’Intérieur, Claude Guéant s’est rendu ce mardi 29 Novembre à la préfecture du Val de Marne pour « s’attaquer aux fraudes sociales imputables aux étrangers ».

     L’opération qui vise à récupérer les voix de l’électorat lepéniste, relève de la grossière provocation.
Au moment où chacun peut mesurer que ce sont les cadeaux fiscaux que le gouvernement offre aux grandes entreprises et à leurs actionnaires qui sont la cause de la dette publique et constituent une véritable fraude massive, le Ministre de l’Intérieur stigmatise les plus faibles : les immigrés, les chômeurs, les malades.

      Les institutions financières, les grands capitalistes peuvent continuer à planquer leurs fortunes  dans les paradis fiscaux, la cible du gouvernement ce sont les travailleurs étrangers et les bénéficiaires des allocations familiales ou de chômage ! Abject.

Sur cette campagne du gouvernement,extrait du site national Lutte Ouvrière : 


vendredi 25 novembre 2011

Gare SNCF Maisons-Alfort Alfortville : menaces sur le guichet Grandes Lignes


Après celui de Villeneuve Saint Georges le guichet grandes lignes de la gare SNCF « Maisons-Alfort, Alfortville » est menacé de fermeture. 
  
 Dans un premier temps la SNCF modifierait les horaires d’ouverture du guichet comme elle le fait déjà dans un certain nombre de gares de banlieue, en réduisant par exemple les horaires d’ouverture de ces guichets à 2 heures par jour, voire en fermant carrément les gares les moins fréquentées. 

C'est aussi le cas sur le réseau Paris Est où les 2 gares encore ouvertes sur la ligne Esbly/Crécy fermeraient.

Le STIF et la SNCF se seraient mis d’accord pour adapter les horaires d’ouverture des gares en Ile de France et la présence humaine en fonction de leur fréquentation. Au total la SNCF pourrait ainsi supprimer 600 emplois sur l’Ile de France.

Ils osent nous parler de service public, alors que leur seul objectif est de réduire le service rendu au public pour améliorer les marges bénéficiaires.

dimanche 20 novembre 2011

Compte rendu du conseil municipal d’Alfortville du 17 Novembre 2011


    Parmi les points abordés il nous était demandé de voter des garanties d’emprunts d’un montant de 1,4 millions € en faveur de LOGIAL OPH (office public de l'habitat) pour l’opération ANRU (auprès de la Caisse des Dépôts et Consignations).

locataires manifestant devant l'immeuble Logial


    Mon intervention : "Il serait bon d’avoir une information récapitulative du montant des emprunts souscrits par LOGIAl, et des garanties apportées par la ville.
     Un certain nombre de ces emprunts sont toxiques. Nous l’avons appris par la presse au moment de la faillite de DEXIA. Il aurait été bon que le conseil municipal en soit avisé dans un souci de transparence.
    
   Les organismes bancaires tels DEXIA ont profité de la confiance que leur apportaient les collectivités locales pour leur placer des prêts selon des formules qui relèvent de l’escroquerie.
    
    Et maintenant on veut faire payer aux collectivités, c’est  dire aux habitants des remboursements illégitimes qui ne vont faire qu’enrichir les banquiers spéculateurs.       
     Je suis pour une banque unique contrôlée par les travailleurs et qui serve à l’investissement des projets utiles à la population, et non à la spéculation.
La barre jardins qui va être démolie
     
   Je ne voterai pas ces garanties demandées car il s’agit de l’opération ANRU, dans laquelle figurent des démolitions d’immeubles de logement."

   Il a été répondu que " il n’y avait pas d’emprunts toxiques à LOGIAL, les informations parues dans la presse à ce propos, comme pour beaucoup d’autres communes, étant erronées".   
   Voici pour mémoire le lien avec cette information : Cliquez ici.

    
Un point portait sur l’application des modalités du remplacement de la taxe locale d’équipement par la taxe d’aménagement. J’ai regretté la complexité du rapport présenté qui ne permet pas à des non spécialistes de mesurer les effets que cette réforme peut avoir. En particulier l’assujettissement des surfaces  des locaux techniques et parkings à cette taxe, a t'il un lien avec la volonté des bailleurs de faire payer les parkings aux locataires ? 
    Il a été répondu que les bailleurs sociaux étaient exonérés pour les parkings, et qu’avec cette nouvelle taxe, ils payaient moins qu’avant. 
   Par contre il semble bien que pour les autres, ces dispositions se traduisent par une augmentation de la fiscalité sur les aménagements nouveaux.

    Aménagements  ZAC Chantereine (opération Rénovation Urbaine quartier Alouettes). Résiliation des baux emphythéotiques

affiche publicitaire opération ANRU entrée quartier Alouettes
   J’ai déclaré  « Ainsi la commune résilie les baux avec LOGIAL pour les céder pour 1€ symbolique à l’AFTRP (agence foncière et Technique de la Région Parisienne) qui va ensuite les rétrocéder à Logial, et à d’autres bailleurs pour la construction de logements. 
    
    Où est l’intérêt de cette opération ? Alors que l’on nous soumet fréquemment en conseil des acquisitions qui permettent à la ville d’acquérir la maîtrise foncière, là en un tour de main, la ville se dessaisit. Qu’est ce que cela signifie ? » En conséquence je me suis prononcé contre.

     A l’inverse, dans un point suivant nous a été soumise l’acquisition par la ville de biens au 20 rue de la Marne (immeuble joint à Chinagora au pont d’Ivry) pour permettre à la ville d’avoir la maîtrise d’aménagements futurs de la zone. 
 
Voguéo
    Navettes fluviales : Le STIF (Syndicat des transports d’Ile de France) prévoit le maintien et le développement de la navette fluviale expérimentée par Voguéo, mais en faisant une délégation de service public. C’est à dire que cela sera confié au privé. 
    J’ai affirmé mon accord avec  ce mode de transport mais désapprouvé la délégation de service public (dont on connaît les conséquences pour les usagers), en demandant que cela reste à la RATP. 
     Des stations près de l’écluse à Alfortville et Vitry sont envisagées.
Projet de navette fluviale

Mutuelle des agents territoriaux : Depuis juillet 2009 une clause permet au personnel (279 adhérents) de bénéficier du maintien de salaire en cas d’arrêt maladie prolongé. La cotisation qui était de 0,86% du salaire va être portée à à,90 (soit une hausse mensuelle d’environ 0,80€).

   J’ai déclaré « Je suis favorable à cette garantie de maintien de salaire et cette hausse est certes modérée. Néanmoins je ne l’approuverai pas, car elle s’inscrit dans les augmentations de taxes décidées par le gouvernement dans le cadre du plan d’austérité. 
    Comme je le disais tout à l’heure, les organismes bancaires ont plongé l’économie mondiale dans la crise par leurs spéculations. Mais au lieu de s’en prendre aux capitalistes les gouvernements s’attaquent aux peuples.
    Les dernières mesures annoncées contre les arrêts maladie, la propagande mensongère qui est menée contre les salariés traités de fraudeurs sociaux ou contre les chômeurs traités d’assistés sont des attaques contre le monde du travail qui appellent une riposte sur le terrain social. 
    On essaye de détourner notre attention. Les fraudeurs sont les institutions financières qui spéculent et se basent dans les paradis fiscaux pour échapper à l’impôt. 
    Les entreprises du CAC 40 annoncent 87 milliards de profits, en hausse de 5,5% par rapport à l’an dernier ! ».

    Dans les questions diverses, la majorité municipale a soumis un vœu pour dénoncer la baisse des subventions de l’Etat au centre national de formation des personnels territoriaux et demander que ce subventionnement reste au taux de 1% au lieu des 0,9% prévus.  

      Le prochain conseil municipal est prévu mi-décembre

vendredi 18 novembre 2011

Nathalie Arthaud candidate aux présidentielles 2012 : Lutte Ouvrière en campagne


A la gare RER Vert de Maisons Novembre 2011

Dans le contexte d’amplification de la crise de l’économie capitaliste qui se traduit par l’augmentation du chômage et de la misère, Nathalie Arthaud développera le programme qui est nécessaire au monde du travail pour défendre ses intérêts vitaux et ceux de l’immense majorité de la population. 
    Les attaques violentes contre les exploités grecs préfigurent notre propre avenir ici, en France. On le voit avec les plans d'austérité qui se succèdent. Cette politique ne pourra que s’aggraver si on n’impose pas aux banquiers, au patronat - comme au gouvernement quel qu’il soit - le droit des classes populaires à un emploi et à un salaire. 




    C’est pourquoi nous mettrons en avant des objectifs pour les luttes sociales qui ne manqueront pas de venir. En premier lieu, il y a la nécessité d’imposer l’interdiction des licenciements  ainsi que la répartition du travail entre tous sans baisse des salaires avec l’embauche en CDI de tous les intérimaires.
    Face à la hausse des prix, il faut absolument imposer l’indexation automatique des salaires et des pensions de retraites sur les prix. 

   C’est ce programme de lutte que portera Nathalie Arthaud dans les élections car l’expérience passée - et présente en Grèce ou en Espagne - montre que ce n’est pas le changement de locataire à l’Elysée qui change quoi que ce soit au sort des classes populaires.


jeudi 17 novembre 2011

Cercle Léon Trotsky Vendredi 18 Novembre 2011

Il aura pour sujet :
Afghanistan, Pakistan : 
toute une région déstabilisée par l’impérialisme
 20h30 Espace Paris-Est Montreuil
128, rue de Paris - Montreuil (Seine-Saint-Denis)
Métro : Robespierre - ligne 9
Consulter le plan d'accès 
Participation aux frais : 3 euros

mercredi 16 novembre 2011

Pas de tribune libre dans le bulletin municipal d'Alfortville

Ce mois de novembre il n'y a pas eu de tribune libre pour les organisations politiques représentées au conseil municipal.
     La raison invoquée en est la campagne électorale des élections présidentielles. Pourtant nous sommes 6 mois avant cette échéance. Dans le courant 2011 les tribunes ont déjà été suspendues plusieurs mois en raison des cantonales. Après les présidentielles ce sera les législatives. 

Extrait du sommaire de "val de Marne"
   
Dans les communes voisines, ou le département, où s'applique pourtant le même calendrier électoral les tribunes libres se poursuivent. 
     C'est le cas dans le journal municipal de Créteil ce mois de Novembre, ainsi que dans le bulletin du Conseil Général du Val de Marne comme on peut le voir dans l'image jointe.




    Les habitants d'Alfortville, eux, n'ont droit dans le matériel officiel qu'aux élus du parti aux commandes de la commune, qui s'affichent dans de multiples pages ainsi que sur les panneaux d'information dans la ville. Comme le font les ministres du gouvernement à la télévision.

dimanche 13 novembre 2011

Prochain conseil municipal : Jeudi 17 Novembre 2011


Il aura lieu à 18H30 à la Mairie.

  A l’ordre du jour, pour l’essentiel, des questions relatives à la préparation de l’opération démolition reconstruction (ANRU Alfortville) dans le quartier des Alouettes :
  • Garanties de la ville pour des emprunts de Logial
  • Opérations de cession des baux fonciers
Parmi les autres points :
  • Application à la commune de la réforme de la fiscalité des travaux d’aménagement
  • Délégation de service public pour remplacer Voguéo (navette fluviale)
  • Subvention à des associations
  • Modifications cours du soir, personnel communal…..

lundi 7 novembre 2011

Les damnés de la terre : un livre à lire


    Ce livre d'Henry  Poulaille (1896-1980) a été publié en 1935. Au travers du personnage central, un gamin de 10 ans, il nous fait revivre l'ambiance du Paris populaire des années 1906-1910.
    Il raconte les luttes ouvrières et les débats qui animaient le mouvement ouvrier et la CGT où le courant syndicaliste révolutionnaire était majoritaire.
     Quelques pages du livre se déroulent à Alfortville, où l'on se rendait à l'époque depuis Paris assez fréquemment par bateau.




 Ci-contre le début du chapitre du livre qui va se dérouler à Alfortville
(Cliquez sur le texte pour pouvoir le lire)
La passerelle de Charenton et  l'embarcadaire d'Alfortville dans les années 1900

jeudi 3 novembre 2011

Succès de l’action : La chirurgie cardiaque maintenue à Henri Mondor


     Le ministre de la santé Xavier Bertrand a annoncé que le service de chirurgie cardiaque de l’Hôpital Henri Mondor de Créteil resterait en activité. Après les menaces de fermeture, cette décision est à mettre à l’actif des mois de mobilisation du personnel, et de la population des villes voisines.

Manifestation le 10 Février 2011 sur la N19, près de l'Hôpital

     Mais le collectif de défense de l’Hôpital affirme rester vigilant car depuis le début, les autorités ont soufflé le chaud et le froid alors que se poursuivaient sur le terrain les réductions de moyens.

    L’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) devait réduire de quatre à trois le nombre de services de chirurgie cardiaque entre Mondor, Bichat, la Pitié-Salpêtrière et Pompidou. C’est Mondor qui avait été choisi par l’Agence Régionale de santé (ARS) présidée par Claude Evin. Après cette décision qu’en est-il de ce plan ? Rien n’a été dit à ce sujet.

     Le maintien de l’intégralité des services de Mondor est un premier succès, il faut le maintien des services de chirurgie cardiaque dans les autres hôpitaux aussi.

mardi 1 novembre 2011

Un mauvais coup pour les droits des locataires


    La confédération nationale des locataires (CNL), la principale association de défense des locataires, s’est vue retirer son agrément par le gouvernement.
     Les raisons invoquées ne sont pas très claires mais les conséquences, elles, le sont : l’association perd le bénéfice d’une subvention de 270 000 € et elle n’aura plus le droit de représenter des locataires devant un tribunal, ni de se porter partie civile.
locataires d'Alfortville manifestant avec la CNL en Juin 2011 pour la réparation des ascenseurs


    Alors que le nombre de litiges opposant des locataires à leur bailleur est en constante augmentation, on peut dire que c’est une bonne nouvelle... pour les propriétaires ! Est-ce vraiment un hasard ?
(extrait du site  national de Lutte Ouvrière du vendredi 28 Octobre 2011)


dimanche 30 octobre 2011

Communiqué de Nathalie Arthaud après l’intervention télévisée de Sarkozy

À Sarkozy, les banquiers reconnaissants
     La réaction des spéculateurs aux décisions du sommet européen ne s’est pas fait attendre : à la Bourse de Paris hier, les valeurs bancaires se sont envolées. La banque pourtant la plus exposée à la dette grecque, Société générale, a même gagné 22,5% en une journée.
Le visage des marchés qu'il faut rassurer !
     Voilà qui rend encore plus ridicule un Sarkozy essayant péniblement de convaincre, à la télévision, qu’un « effort important » était demandé aux banques. D’effort, il n’y en a aucun, et le peu que les banques ont abandonné dans ce énième plan de sauvetage, sera garanti par les États. Les spéculateurs qui se sont rués sur les valeurs bancaires, hier, ne s’y sont pas trompés.
     C’est aux peuples que l’on va demander de payer, pas aux banques : Sarkozy a annoncé que le précédent plan de rigueur de Fillon allait être alourdi, probablement par des augmentations du plus injuste des impôts, la TVA
   
Car les « 6 à 8 milliards » supplémentaires dont Sarkozy a besoin, il n’est pas question pour lui d’aller les prendre dans les poches de ses amis les riches.
    Dans son émission, Sarkozy a eu le culot de fanfaronner parce qu’il n’y a pas de grandes manifestations dans le pays contre l’austérité. Tôt ou tard, les travailleurs lui donneront des raisons de ravaler sa morgue et son air satisfait.
Nathalie Arthaud le vendredi 28 octobre 2011

Lutte Ouvrière à votre rencontre

Nous serons présents Samedi 5 Novembre

à Maisons-Alfort 
de 10H30 à 12H30 et de 15H à 17H
sur la place près du métro Ecole Vétérinaire 

  • Comment mettre un coup d'arrêt à la dégradation incessante des conditions de vie des travailleurs ? 
  • Comment les exploités, les opprimés peuvent-ils se défendre contre les attaques du patronat et du gouvernement ?
 Venez en discuter avec nous.

jeudi 27 octobre 2011

Insuffisance des effectifs dans les hôpitaux

Fin 2009, la fermeture de la maternité et de la clinique « La Concorde » d’Alfortville suivaient la fermeture de la maternité de l’hôpital Jean Rostand à Ivry. A l’époque les représentants du gouvernement et de l’Agence Régionale des Hôpitaux affirmaient que les structures hospitalières du département (notamment l’Hôpital du Kremlin Bicêtre) étaient en capacité d’absorber les patients et accouchements supplémentaires.
Avec les salariés et les usagers qui manifestaient leur opposition Lutte Ouvrière dénonçait ces fermetures qui ne pourraient qu’ajouter à l’encombrement des hôpitaux du département déjà saturés du fait du manque de personnel et de moyens.
Voir article d’un de nos tracts d’Octobre 2009 : c'est ici
   Et voici 2 ans plus tard un petit aperçu de la réalité de la situation à l’Hôpital du Kremlin Bicêtre :
Extrait des brèves du site régional Ile de France Lutte Ouvrière (Vendredi 21 Octobre 2011)


jeudi 20 octobre 2011

Suite à la réunion du 19 Octobre 2011 sur la rénovation urbaine au grand ensemble


    La réunion était organisée au Gymnase Lapierre par la mairie avec Luc Carvounas, maire adjoint d’Alfortville qui a fait la présentation générale du projet.
    Les représentants des bailleurs sociaux (Logirep, RLF, Logial, Valophis et Sablière) ont ensuite précisé les contours des parties privatisées, les circulations, le parking des voitures et les points de collectes des déchets.


Projet Plan de circulation (cliquez sur l'image)
     Plus de deux cents locataires étaient présents et sont largement intervenus. Beaucoup ont critiqué le nombre insuffisant de places de parkings prévues et le projet de rendre ces parkings payants en fermant les accès. D’autant plus que le cours Beethoven est passé en zone bleue.

    Malgré l’opposition importante des habitants qui s’exprime depuis plusieurs mois dans le « collectif pour le maintien de la gratuité des parkings », malgré une prise de position unanime du conseil municipal contre la transformation des places de stationnement en parkings payants, le bailleur de la commune : Logial suivi par Valophis veulent faire payer 16€ par mois (pour commencer), avec en plus les taxes d’habitation, et on imagine facilement que les frais d’entretien des barrières et autres portails seront aussi supportés par les locataires.

   A également été dénoncé la pose de clôtures et haies qui enserreront chaque résidence, et obligeront à des longs détours pour rendre visite aux voisins, alors qu’actuellement la libre circulation facilite la convivialité.

       Alors que les représentants des bailleurs mettaient en cause le comportement des habitants par rapport aux dégradations et au manque de propreté, de nombreuses interventions de locataires ont souligné la responsabilité des organismes bailleurs et de la commune dans la dégradation de l’habitat et de leur environnement :

     Moisissures et humidité dans les appartements, pas de rampe d’accès prévues malgré réclamations à RLF, cafards et rats à RLF et Valophis, caves abandonnées, pannes d’ascenseurs , encombrants non ramassés régulièrement, etc….
   
La résidentialisation (cliquez sur l'image)
    La tenue de cette réunion de concertation a permis aux locataires  d'aborder beaucoup de problèmes et de proposer des idées. Seront-ils entendus par les bailleurs? Ceux-ci accepteront ‘ils enfin d’écouter ceux qui vivent au quotidien dans le Grand Ensemble et subissent aujourd’hui l’incertitude de l’emploi et les salaires insuffisants?
    
    Les bailleurs sociaux devraient aider les locataires à mieux vivre au lieu de les stigmatiser. Les prochaines réunions qui sont prévues cette fois séparément par chacun des organismes dans les semaines à venir pour cette opération de rénovation, montreront ce qu’il en est.

     L’intérêt des locataires est en tout cas de se réunir et de s’organiser pour se faire entendre.

mardi 18 octobre 2011

Après les primaires du Parti Socialiste

 clic sur l'image pour lire le texte
Communiqué de Nathalie Arthaud

               Le candidat du non-changement

      François Hollande a donc été choisi par les primaires du Parti socialiste. « La lune n’a pas été promise », se félicite le journal patronal Les Échos. C’est le moins qu’on puisse dire : pendant ces mois de campagne, les candidats du PS se sont disputés les brevets de respectabilité devant la bourgeoisie.

   Aucun engagement contre les licenciements ; aucune promesse sur les salaires. Même le rétablissement de la retraite à 60 ans est incertain, flanqué d’une augmentation de la durée de cotisation qui le vide de sens.

      Quant aux banques et au patronat, ils ont eu le droit, au pire, à quelques froncements de sourcil. « Gauche molle », avaient brocardé certains des concurrents de Hollande. Envers les capitalistes, assurément ; mais gauche dure envers les travailleurs, auxquels Hollande promet des sacrifices pour rembourser la dette que les classes riches ont creusée dans les caisses de l’Etat, pour payer une crise dont les capitalistes sont responsables.

     L’UMP, le PS et la grande presse vont maintenant nous répéter à l’envi que le match se jouera entre Sarkozy et Hollande, entre celui qui est depuis quatre ans et demi ans le principal commis du grand patronat et celui qui aspire à le remplacer. 

    Si les travailleurs ont toutes les raisons d’exécrer Sarkozy, ils n’en ont aucune de faire confiance à Hollande. Les changements favorables aux exploités ne peuvent venir que de la pression d’en bas, des luttes des travailleurs à la mesure des attaques dont ils sont l’objet.

mercredi 12 octobre 2011

Complément au compte rendu du conseil municipal du 29 Septembre


(Suite à des demandes d’informations d’habitants d'Alfortville)

Parkings Grand Ensemble :  
    Voici le texte du vœu présenté par le Parti socialiste suite à proposition de Boris Milisavlevic (Groupe communiste). Adopté à l’unanimité. 

    « Des interrogations ont été exprimées par de nombreux habitants du Grand Ensemble d’Alfortville à propos de l’évolution des conditions d’accès aux parkings de leur quartier dans le cadre du projet de rénovation qui le concerne.
     Le conseil municipal d’Alfortville, réuni en séance plénière le 29 septembre 2011, affirme son souhait de voir les bailleurs sociaux concernés poursuivre la concertation engagée avec l’ensemble des partenaires afin de tendre vers la gratuité ».

Groupes scolaires : 
     Des travaux de rénovation des installations de restauration de l’Ecole Lapierre ont été votés, pour un montant de 79 000€ avec demande de financement pour moitié à la communauté d’agglomération. 

    La construction du groupe scolaire de 25 classes dans la ZAC des Bords de Marne était également à l’ordre du jour. Le montant des travaux est estimé à 12 millions €. Le projet en est à la phase lancement consultations pour maîtrise d’œuvre. Un jury du conseil municipal a été désigné pour ce concours.

stationnement payant rue JF Kennedy

Parkings payants quartier de la gare :
     
    Sans grande publicité, les parkmètres ont été mis en service. L’information des riverains a été faite au minima. Résultat, certains se sont déjà fait épingler par les contraventions. 
    Pourtant, suite au conseil municipal du 29 septembre, une réunion de la commission circulation devait avoir lieu mi-Octobre et des habitants des rues concernées devaient y assister. 
     La concertation a encore des progrès à faire !