samedi 25 décembre 2010

Académie de Créteil : Encore 571 postes supprimés dans l’Education Nationale



    Dans l’académie de Créteil la suppression de 571 postes pour 2011 vient d’être annoncée par le ministère de l’Education nationale.
    120 emplois d’enseignants seront supprimés dans les écoles, 426 dans les lycées et collèges et 25 administratifs. Ceci alors que les classes sont déjà surchargées, que de plus en plus d’élèves sont en difficultés, et que le nombre de scolaires augmente.


Manifestation d'enseignants de Vitry devant le rectorat de Créteil début 2010


   Pour l’ensemble des académies le chiffre serait de 8767 suppressions d’ores et déjà programmées sur les 16 000 en projet qui s’ajoutent aux 80 000 suppressions de postes de ces dernières années.

  Pourtant une enquête vient de révéler que le taux d'élèves de 15 ans en situation d'échec scolaire est passé de 15 % en 2000 à 20 % aujourd'hui.




  L'enquête souligne le caractère de plus en plus injuste de l'école française, en précisant que le milieu social des élèves a un impact croissant sur leurs résultats scolaires. Les rédacteurs du rapport parlent de la nécessité, pour contrecarrer cette dernière tendance, « d'axer les efforts sur les aides aux élèves des milieux défavorisés ».

  Mais le gouvernement juge bien plus important de se porter au secours des banquiers que de défendre des services publics qui sont pourtant indispensables aux couches les plus pauvres de la population. Pour faire bonne figure le ministère met en avant encore une fois le "plan illettrisme".
Mais avec des moyens diminués l’illettrisme ne pourra que se développer davantage.

lundi 20 décembre 2010

L’impôt saigne le malheureux… et épargne les riches



     D’après une enquête du JDD, « une entreprise du CAC 40 sur quatre n’a pas payé d’impôt sur les sociétés l’an dernier ». Parmi elles, Danone, Suez environnement ou encore Total qui n’a réalisé « que » 8,6 milliards d’euros de bénéfices en 2009. Ces grands groupes ne font qu’appliquer des lois taillées sur mesure pour eux : déduction des intérêts d’emprunts pour investissement, déduction en cas de pertes dans une filiale, etc. Avec une bonne brochette de conseillers fiscaux et de bons comptables, c’est un jeu d’enfant !

    Alors que le taux d’imposition sur les sociétés est théoriquement de 33%, celles du CAC 40 ne paient en moyenne que 8%, volant ainsi des dizaines de milliards d’euros à la collectivité. Voilà les vrais responsables du déficit public !

Extrait des brèves du site Lutte Ouvrière national. Pour en savoir plus cliquez sur :




Compte rendu conseil municipal du 16 Décembre 2010 (1)

     La réunion a commencé par une précision juridique des élus de Confluence sur la suppression des tribunes libres pendant la campagne électorale des cantonales : Selon des jurisprudences, elles pourraient continuer à être publiées, dans la mesure où elles ne parlent pas des élections et ne peuvent être assimilées à de la propagande électorale.
     Le maire a cependant maintenu la décision de suspension.


Commentaire : Quand on sait que cette mesure peut aller jusqu’aux 6 mois qui précèdent les élections, si cette disposition est appliquée à la lettre il n’y aura plus beaucoup de tribunes avec les campagnes qui arrivent pour les années à venir (présidentielles, législatives, etc…),
Par contre il est à noter que la présence continuelle des représentants du gouvernement dans les médias n’est pas assimilée à de la « propagande électorale » !

 
     Après quelques points comptables sur le budget nous avons été consultés sur toute une série de hausses de taxes ou prestations pour le début 2011, en lien avec l’inflation,(droits de voirie, funéraires, marché, parking, activités scolaires). J’ai voté différemment selon les points.

     Voici les déclarations que j’ai faites sur deux questions :

Hausse de la taxe d’assainissement

   « La municipalité peut sans doute faire difficilement autrement pour les travaux d’assainissement, mais je pense qu’il faut combattre ce système de délégation de service public qui conduit à la privatisation de l’eau à des groupes comme Véolia qui affichent des bénéfices énormes.
   4,05 € le prix total du m3 d’eau en 2010, c’est l’usager qui paye pour l’enrichissement des actionnaires et les hauts salaires des dirigeants tels Monsieur Proglio pendant 2 ans PDG à la fois de Véolia dont il percevait 2 millions € annuels, et d’EDF pour 1 million €.


La plus grande délégation de service public d'Europe : Le Syndicat des Eaux D'Ile de France à Véolia
(cliquez sur l'image pour l'agrandir)
     L’eau, son traitement, sa distribution, son assainissement doit devenir un service public, de façon à ce que la facture diminue et serve à améliorer le réseau, et non les bénéfices. Pour les 6 premiers mois de 2010 le bénéfice net de Véolia environnement a été de 374 Millions € en hausse de 69%. Compte tenu de cette situation générale, je ne voterai pas cette hausse. »
   La maire adjointe verte a fait remarquer à l’occasion du rapport sur la distribution de l’eau (SEDIF) que l’eau était plus chère dans les communes voisines (4,19€ à Charenton).








    Usine de Véolia à Choisy le Roi (94) bloquée par les grévistes courant Novembre 2010.
    Après avoir obtenu le renouvellement du contrat avec le SEDIF jusqu'en 2022, Véolia veut faire payer aux salariés la baisse de 15% du prix de l'eau qu'elle a du promettre, en supprimant 500 emplois et en revoyant à la baisse les conditions salariales





Scolaires : cantines, gardes, colonies, classes vertes, etc..

    « On nous demande de voter des hausses pour 2011 qui sont de l’ordre du taux d’inflation prévisionnel (1,5%), et même plus pour un certain nombre de prestations qui grèvent déjà lourdement le budget de familles qui subissent la stagnation, voire la baisse de revenus de plus en plus insuffisants.

   Je remarque que cette question vient après une série de votes de hausses sur des activités diverses. Au lieu de nous présenter l’examen global du budget de l’année 2011, avec l’intégralité des recettes et dépenses prévisibles on nous demande de voter morceau par morceau sans qu’on puisse avoir une vision d’ensemble.


L'Etat n'est même plus capable d'assurer le déneigement des routes .
Ici début décembre au péage de Saint Arnout Yvelines .

       L’Etat a décidé le gel des dotations aux collectivités pour 3 ans, il supprime la taxe professionnelle, il transfère aux départements et aux communes de plus en plus de charges, avec les conséquences qu’on a pu voir récemment avec les problèmes d’enneigement. L’Etat s’étant désengagé, les DDE ayant été démantelées, ce sont les communes elles-mêmes qui se retrouvent devoir tout faire.
   L’Etat asphyxie les collectivités territoriales. C’est vers lui qu’il faut se tourner et faire payer, au lieu de commencer par faire payer la population.

    Ce sont les communes qui sont contraintes de payer totalement pour l’enfance, pour la scolarité. Cette situation est de plus en plus problématique. J’approuve les efforts faits pour les plus bas revenus, mais je trouve que des prix de journée en centre de vacances à 31 € ou des forfaits classes transplantées à 358 € c’est trop. Pourtant un quotient familial à 686 €, cela ne correspond  pas à des familles très riches.

    Que fait l’Etat, à quoi sert l’argent de nos impôts ? A rien pour les enfants, pour les familles qui en ont besoin. Il ne sert qu’à renflouer les banquiers. Je ne voterai pas les hausses demandées. »



samedi 18 décembre 2010

Compte rendu conseil municipal du 16 Décembre 2010 (2)

Logement : A propos de la ZAC (Zone aménagement Concerté) Chantereine


     Plusieurs points portaient (comme quasiment à chaque conseil) sur le projet de démolition reconstruction (opération ANRU) du sud de la ville quartier dit Alouettes-Jardins-Chantereine.

Cliquez sur l'image pour lire les détails

Voici ce que j’ai déclaré :

     « Le projet de réalisation de la ZAC Chantereine qui est maintenant lancé est tout beau sur le papier. Ainsi au lieu d’entretenir l’existant, on va démolir et rebâtir. Il n’est pas dit qu’à terme ce soit mieux.
      Mais le problème des habitants est celui de leur relogement. Or jusqu’à présent les projets de rénovation urbaine (ANRU) ont conduit à une situation ou les logements proposés étaient plus petits et plus chers, repoussant encore plus loin les familles les plus pauvres.

Extrait rapport soumis au vote.
SHON : Surface Hors Oeuvre Nette
(A peu près la surface habitable)


Le projet fait la part belle au secteur libre et résidentiel. L’association Foncière et Technique de la Région Parisienne (AFTRP) qui va être chargée de l’aménagement de la zone va donc percevoir plus de 1million € en 6 ans.


Pour résorber la crise générale du logement il faudrait qu’au niveau national il y ait un service public du logement et la construction massive de logements sociaux. Cela n’est pas fait.



      
Immeuble Equalia à louer
près de Chinagora (Pont d'Ivry)



  
  Mais au niveau de la commune on a préféré commencer par construire des immeubles de bureaux (Equalia) dans la ZAC des bords de Marne et aujourd’hui ils restent vides. Pourtant il a été demandé suffisamment à l’époque à ce conseil de commencer par construire des logements sociaux. Au moins eux ils ne seraient pas vides ! Je voterai donc contre »
(L’ensemble des autres conseillers a comme d’habitude voté pour)




Pour en savoir plus sur nos prises de position par rapport au projet ANRU cliquez sur :

Demandes de logement :

     Une question nous a été posée pour la mise en application d’une procédure simplifiée de demande de logement en mairie, en lien avec la préfecture (Il n’y aurait plus besoin de faire des demandes séparées auprès des bailleurs).

     Si cela semble plus simple pour les demandeurs, en même temps cela risque de permettre aux bailleurs d’avoir plus facilement des informations sur les personnes en recherche de logement. (On imagine facilement ce qui peut se passer pour un demandeur ayant quitté un logement en conflit avec son bailleur).

    J’ai fait la déclaration suivante :

     « Les services de la mairie nous disent que cela facilitera les démarches pour les demandeurs de logement. Dans ce sens j’y suis favorable mais je m’interroge sur l’utilisation qui peut-être faite de ce genre de fichiers par les préfectures. Quand je lis « Les organismes bailleurs pourront partager les mêmes informations avec l’ensemble des acteurs du logement social sur un département » (peut-être même sur la région parisienne puisqu’on nous dit que l’enregistrement sera régional en IDF), je crains qu’on aboutisse à la création de bases de données qui fichent la population.

    On a appris par la presse que les préfectures peuvent vendre les fichiers carte grise aux constructeurs automobiles, à l’insu même des automobilistes concernés (suite à une loi votée discrètement à l’initiative du sénateur Gérard Longuet). En ce moment même est discuté au sénat un projet de loi proposé par le député Jean-Luc Warsman et dont l’article 2 prévoit l’établissement d’un système d’échange de données entre les différentes administrations.

    Je demande que le conseil municipal informe largement la population de cette situation et s’implique pour agir contre ce fichage. »

Aucun commentaire n’a été fait.


vendredi 17 décembre 2010

Compte rendu conseil municipal du 16 Décembre 2010 (3)

Avis sur le projet de réseau de transport Grand Paris.


Un texte nous a été proposé dont voici quelques extraits

     "Le conseil municipal souhaite la réalisation d'une structure ferrée permettant un renforcement des liaisons inter banlieues afin de desservir aussi bien les zones d'habitat et de loisir que les zones de vie économique.

    …le dispositif financier ne saurait reposer sur un hold-up financier même légal réservant à la seule société du Grand Paris l'aménagement urbain autour des gares futures créées ou intégrées dans ce futur réseau. L'implication financière de tous les acteurs est impératif; notamment celui de l'Etat qui depuis de trop nombreuses années a laissé de côté l'amélioration des réseaux de transport francilien n'effectuant la décentralisation ferroviaire en Ile de France que bien trop tardivement.

    ….Compte tenu de ces éléments, le conseil municipal d'Alfortville souhaite, au-delà du maintien des deux stations Maisons-Alfort/Alfortville et Vert-de-Maisons, que cette nouvelle offre de transport assure la liaison entre les RER C et D et la ligne 8, assure également une accessibilité de toutes et tous aux équipements publics nombreux sur le territoire de la Plaine commune notamment à Créteil, et reliant à Vitry sur Seine, la gare des Ardoines et Créteil en passant par Vert-de-Maisons.

     La mise en oeuvre de ce projet de périphérique ferré ne saurait en rien faire oublier que la priorité pour tous nos concitoyens demeure l'amélioration du RER D. Régularité, propreté, qualité des rames, beaucoup de choses demeurent à entreprendre. Le STIF a voté un plan ambitieux de rénovation de l'ensemble des lignes de RER, y compris celle du D, partie prenante du plan de mobilisation financé par la Région et les départements, sans participation à ce stade de l'Etat….."

En noir le tracé de la liaison inter-banlieues en débat depuis des années
dans les projets Grand Paris, Arc Express, Orbival.
Je me suis étonné que l’on ne fasse pas mention dans ce texte de la liaison avec le RER A à la gare de Saint Maur Créteil, connexion qui serait très utile pour les habitants du secteur, et j’ai demandé qu’on le précise.

Cela a été accepté et le texte a été voté, sauf par l’UMP et Confluence qui le trouvait trop politique (sans doute à cause du fait que Jean Paul Huchon, président du conseil régional, était cité).





Piscine

Il s’agissait de voter des budgets complémentaires pour la finalisation de travaux et un budget pour les aménagements des abords de la piscine.

Je suis intervenu pour déclarer :


Etat des travaux le 15/12/2010
    « A quelques semaines de l’ouverture on nous demande de voter de nouvelles rallonges budgétaires, qu’il va falloir malheureusement payer si l’on veut que les travaux soient terminés. Mais la question que se posent les Alfortvillais c’est :          « Quels vont être les tarifs pratiqués pour les différentes activités dans ce centre nautique ».

    Et cela d’autant plus que vous en confiez la gestion à CARILIS, société privée qui va venir se faire de l’argent, alors que les habitants vont avoir eux à payer la facture de la construction de la piscine.

    Au dernier conseil vous aviez dit que vous étiez en négociation. Il serait intéressant de nous dire où nous en sommes. »

   Confluence est intervenue pour souligner les anomalies de certains de ces travaux et a critiqué le fait que la réalisation du centre nautique est différente du projet initial.

   Le maire n’a pas répondu sur les tarifs «toujours en discussion».
  J’ai voté pour les différentes rallonges budgétaires. Confluence et UMP ont voté contre.

Menace de fermeture du service de chirurgie cardiaque de l’Hôpital Henri Mondor à Créteil,




CHU Henri Mondor. Ouvert en 1969. Plus de 900 lits, hélicoptère et héliport pour les urgences.
 C’était le sujet pour lequel j’avais fait une demande de question orale. J’ai donné lecture de la déclaration suivante :

    « Le service de chirurgie cardiaque de l’hôpital Henri Mondor à Créteil est menacé de fermeture. Trois autres mêmes services sur les quatorze des hôpitaux publics de la région parisienne, le sont également.

    Alors que ce service, très réputé pour ses interventions, est quasiment le seul pour plus de un million deux cent mille habitants de l’Est Parisien, le motif invoqué est purement comptable : il n’y aurait pas assez d’interventions lourdes réalisées chaque année. C’est faire fi de toute l’activité extrêmement pointue de l’équipe médicale du service qui utilise les technologies les plus avancées pour offrir la meilleure qualité de soins et essayer ainsi d’éviter les interventions lourdes.

   En ramenant l’activité hospitalière à une comptabilité sur les opérations pratiquées, on fait régresser la science médicale, la formation du personnel, la santé de la population.

   En réalité derrière les motifs avancés par les dispositions de la loi HPST (Hôpital, Patients, Santé, Territoires), se cache uniquement la volonté de réduire les budgets consacrés aux services utiles à la population. Après avoir pillé les finances publiques pour subventionner les banques et le système financier spéculatif, l’Etat fait payer la population.

   Face à ce projet néfaste, et pour le stopper, je demande que le conseil municipal, vu la proximité d’Alfortville avec Henri Mondor informe et mobilise la population. »

    Le maire s’est dit en accord et après avoir signalé que Cathala, député-maire de Créteil avait interpellé le ministère et que le conseil général à l'initiative du PCF avait adopté un voeu, a  proposé de voter un vœu reprenant en substance cette déclaration et demandant à l'ARH de revoir sa position.
  Il a été voté à l’unanimité.

Extrait d'un tract Lutte Ouvrière distribué à Créteil



Le Prochain conseil a été annoncé pour mi-janvier.

mardi 14 décembre 2010

Tribune libre Décembre 2010 : La galère des transports


Tribune écrite fin Novembre, pour publication au BMO prévu en Décembre.......










...........et qui finalement ne paraitra pas,
toutes les tribunes ayant été remplacées par cet encart











Les déplacements à Alfortville et plus généralement en banlieue virent au cauchemar. Transports surchargés et insuffisants, retards pour de multiples raisons : feuilles mortes, gel, pluie, pannes …

Dans ces conditions beaucoup de salariés n’ont pas d’autre solution que de prendre la voiture, ce qui conduit à l’asphyxie des axes routiers : Pont de Charenton, A4, N6, N19. Et avec la fermeture simultanée pour travaux des rues Véron et PV Couturier, c’est la circulation du bus 103 qui est entravée.

Le bus 103  souvent surchargé qui traverse la ville du Nord au Sud
dessert la gare et le métro Ecole vétérinaire.


Cette situation est due à l’incurie des pouvoirs publics, plus préoccupés de satisfaire le grand patronat et les banquiers que des conditions de vie de la population.


Pourtant ce ne sont pas les projets qui manquent : Grand Paris , Arc Express, Orbival. Mais en raison des choix budgétaires faits par l’Etat, il n’y a rien pour le quotidien, si ce n’est à la marge.







Les milliards qui devraient être réservés au service du public servent aux financiers et aux spéculateurs qui n’ont que faire des besoins vitaux de la population : transports, logement, santé ou éducation. Alors en retour, pourquoi la population devrait-elle se soucier de ces gens-là ?

vendredi 10 décembre 2010

Prochain conseil Municipal

Il aura lieu Jeudi 16 Décembre 2010 à 18H30 à la mairie
Place François Mitterand, Alfortville 94140  

De nombreux points à l'ordre du jour. Parmi eux :
  • Finances (modifications de budgets, augmentations de tarifs pour l'année 2011),
  • Urbanisme( programme réalisation de l'opération ANRU secteur Chantereine-Alouettes-, transports)
  • Travaux, Equipements (rallonges budgétaires pour poursuite des travaux du centre aquatique) 
  • Personnel communal, Affaires scolaires....

jeudi 9 décembre 2010

Soutien à Ghislaine Joachim-Arnaud
secrétaire générale de la CGTM (Martinique)

Le Comité de soutien à Ghislaine Joachim-Arnaud a tenu une conférence de presse
lundi 6 décembre à la Bourse du travail de Paris.
 
Ghislaine, secrétaire générale de la CGTM (Martinique), membre de la direction de Combat Ouvrier et l'une des dirigeantes du K5F, collectif à l'origine de la grève de février-mars 2009 en Martinique, est citée à comparaître par le procureur de la République de Fort-de-France, le 15 décembre, sur plainte d'un certain Jean-François Hayot au nom de l'association « Respect DOM ».

  video  
Ghislaine fait un compte rendu au cours d'un meeting lors de la grève de 2009.

Jean-François Hayot lui reproche d'avoir repris, lors d'une émission diffusée par la chaîne publique ATV, le slogan lancé par des dizaines de milliers de manifestants lors de la grève de 2009 : « Matinik sé ta nou ; an band béké, profitè, volè ; nou ké fouté yo déwò ! Komba ta la fok nou kontinié » (La Martinique est à nous ; une bande de béké profiteurs, voleurs ; on va les foutre dehors ! Ce combat-là, nous devons le continuer »).
 
Elle aurait ainsi, selon ses accusateurs, « provoqué à la discrimination, à la haine ou à la violence à l'égard d'un groupe de personnes, en l'occurrence les békés ». Lutte Ouvrière s'associe à la CGTM et invite à envoyer des motions de soutien à Ghislaine Joachim-Arnaud, à signer et à faire circuler les pétitions en sa faveur.


Adresse : Ghislaine Joachim-Arnaud, Maison des syndicats, Fort-de-France, 97200 Martinique.
E mail : gja972@wanadoo.fr

lundi 6 décembre 2010

Ecoles : Enseignants et parents en colère



Depuis la dernière réforme de l’éducation nationale, la formation des professeurs des écoles qui était d’un an est réduite à 3 semaines suivie d’une période d’observation de 2 mois dans une classe avec un tuteur.
Ce stage étant terminé, ceux qui ont passé le concours en juin dernier sont en train d’être affectés à temps plein devant les élèves.


Dans le Val de Marne, 146 des 286 professeurs des écoles stagiaires du département, ont reçu leur désignation jeudi 25 Novembre.


La formation que la réforme prétend leur faire acquérir sur le terrain est en réalité le cadet des soucis du ministère.

En guise de stage les professeurs se retrouvent utilisés comme remplaçants n’importe où, là où l’administration en a besoin. Ceci parfois dans des classes jusqu’à 28 élèves, à double niveau, ayant déjà eu des remplaçants depuis le début de l’année, et dans des ZEP.

En réaction des mouvements de protestation (blocages, manifestations) des parents et enseignants ont lieu dans une dizaine d’établissements, à Marolles, Fontenay, Nogent, Champigny et Créteil. D’autant plus que les PES ont été nommés par l’académie à des postes sans que les enseignants qu’ils devaient remplacer, les directeurs d’école et parents en soient même informés.

Le but de tout cela pour le gouvernement c’est de faire des économies.
Au lieu de mettre les moyens et le temps pour former dans de bonnes conditions les jeunes professeurs des écoles il s’en sert de bouche trous. Cela est significatif de son mépris envers les enseignants et les élèves.

Les problèmes sont similaires dans d'autres départements.
Ici une manifestation des professeurs des écoles le 1er décembre à Melun (Seine et Marne)  

mercredi 1 décembre 2010

Révoltant



Un SDF de 78 ans a été retrouvé mort de froid à Ivry-sur-Seine.

78 ans, vivant dans la rue, mort dans la rue. Une situation qui alimente la révolte.

brève du mardi 30 Novembre du site internet lutte ouvrière